Le Tongariro Alpine Crossing

La grande traversée du Tongariro Alpine Crossing est une randonnée à la journée de 19,4kms (et 800m de dénivelé) situé dans le parc national du Tongariro. Elle est réputée comme la plus belle de Nouvelle Zélande, et accessoirement dans le top 10 mondial, car elle passe… entre des volcans !

Depuis qu’on m’en avait parlé, lors de mon arrivée en Nouvelle-Zélande, j’attendais avec impatience de pouvoir fouler ce sentier ! Cependant j’avais pas mal d’appréhension : je n’avais jamais fait de randonnée de montagne (et très peu de randonnée tout court, disons le j’étais débutante), et j’ai de l’endométriose en prime. Un challenge sportif donc !

La préparation

Il est possible de faire cette randonnée toute l’année. Mais l’hiver (de juin à octobre, puisqu’ici les saisons sont inversées) guide et crampons sont indispensables. Je préférais la tenter en été, sans accompagnateurs professionnels. Avec Carla, ma travelmate, débutante également, nous l’avons donc faite le 30 décembre (pour bien finir l’année !). Nous avons été à l’office de tourisme la veille pour bien la préparer. Sur leurs conseils, je me suis équipée de :

  • Chaussures de randonnée (INDISPENSABLE, on marche sur de la roche volcanique !)
  • Sac-à-dos confortable
  • 3L d’eau
  • Lunch box : sandwich, salade, noix, barres et boissons protéinées
  • Débardeur / t-shirt manche longue thermique / polaire / manteau / short + jogging à enfiler par-dessus (JAMAIS de jean ! Sinon c’est l’hyperthermie !)
  • Casquettes / bonnet / gant
  • Crème solaire (indice 50 minimum, les UV sont particulièrement fort en Nouvelle Zélande, coup de soleil assuré)
  • Une lampe frontale (TOUJOURS à prendre en randonnée, au cas où la nuit vous rattrape, je l’ai appris à mes dépends plus tard avec la randonnée de Ball Hut…)
  • Du papier toilette (il y a plusieurs toilettes sur la randonnée car elle est très populaire, mais jamais de papier, pensez-y)
  • J’ai fait sans bâtons de marche car je n’en avais pas (et pas de forêts pour chercher du bois), mais si vous en avez prenez les, ils vont seront utiles dans les montées !

A part 1L d’eau de trop, et la frontale, tout a servi ! Il est vraiment important de pouvoir être équipé en vêtement à la fois pour le chaud et le froid. Durant toute la rando vous allez mettre et enlever des couches.

La météo annonçait grand soleil, avec 15°C au départ et 5°C au sommet. Nous avions fait exprès de patienter quelques jours pour avoir une météo parfaite.

Ce circuit de randonnée n’étant pas une boucle, il faut avoir une solution pour récupérer sa voiture. Nous avons opté pour le transporteur Backyard Tours qui propose pour 35$ par personne que vous vous gariez sur un de ses parkings privés situés à l’arrivée, et de vous emmener en navette jusqu’au départ. Ainsi vous êtes autonome sans contraintes horaire de retour. Vous avez même droit à des informations pendant le trajet, et une petite prière maorie avant de partir ! Car chaque année une quarantaine d’interventions d’hélicoptère ont lieu sur cette randonnée, soit de loin celle qui concentre le plus d’intervention en Nouvelle Zélande. Non pas parce qu’elle est la plus difficile, mais parce qu’elle est la plus fréquentée, avec bien souvent un manque de préparation. C’est un milieu alpin et volcanique !

Tongariro Alpine Crossing
Tongariro Alpine Crossing – 30/12/2020
 

Top départ !

Après une photo au départ de la randonnée, au fameux panneau du kilomètre 0, à 8h30 on entame donc l’ascension. Imaginez mon excitation ! Les premiers kilomètres commencent facilement, avec un sentier en bois sur le début. Ça monte doucement mais reste globalement assez plat. Le volcan Ngauruhoe est sur notre droite, imposant vu d’ici ! On marche dans un désert de rochers, pour moi c’est une première, et c’est impressionnant !

Mont Ngauruhoe
Mont Ngauruhoe

Et puis soudain wouaou on aperçoit Soda Springs, cette magnifique cascade au milieu du désert ! Il faut faire un court détour pour s’en approcher, je vous le conseille !

Soda Springs
Soda Springs

Puis commence sérieusement la montée, avec les fameux « Devil’s Starcaise » ni plus ni moins que les « Escaliers du Diable », je ne vous fais pas un dessin… A ce moment-là on se faisait déjà doubler par des randonneurs qui avaient commencé une ou deux heures après nous mais peu importe, l’essentiel est de le faire à son propre rythme, afin d’être sûr d’aller jusqu’au bout sans malaises et accidents, relativement fréquents. Une randonnée c’est avant tout un plaisir ! Bien gérée, une randonnée est agréable, et certes la montée est difficile, mais wouaou ce que ça en valait la peine ! Le panorama est incroyable.

Devil's Staircase
Devil’s Staircase

Après cette belle montée, nous traversons un immense terrain plat, c’est South Crater, l’ambiance est surréaliste, on a l’impression de marcher sur la lune. A notre droite, le Ngauruhoe est de plus en plus magnifique. D’ailleurs savez-vous qu’il a inspiré Peter Jackson ? Eh oui ce n’est ni plus ni moins que la Montagne du Destin, alias le Mount Doom, dans le Seigneur des Anneaux (avec quelques retouches tout de même 😉 ).

Après South Crater, à nouveau une montée, pas évidente, beaucoup de cailloux, ça glisse, c’est raide. Mais un pas après l’autre, et sans se connaitre on s’encourage entre randonneurs, j’aime cette solidarité !

South Crater
South Crater

En haut, on marche quelque peu sur le bord d’une crête pour arriver à Red Crater. C’est le point le plus haut de la randonnée, à 1886m d’altitude ! En parlant de cratères, saviez-vous que cette zone (l’ensemble du parc national) est encore volcaniquement active ? Les dernières éruptions ont eu lieu en 2007 et 2012 !

Red Crater
Red Crater

Et puis l’apothéose de cette randonnée : les fameux lacs d’Emeraude ! Wouaouuuu émerveillement total dans mon petit cœur ! La couleur verte/turquoise est bien réelle, due à la forte teneur en souffre… qui lui donne aussi une odeur d’œuf pourri ! La baignade est donc impossible à cause de la toxicité et de la température froide. A cette altitude il faisait 5 degrés dans l’air, avec beaucoup de vent, vous n’auriez de toute façon pas l’idée de vous découvrir d’un pouce !

Emerald Lakes
Emerald Lakes

Puis vient Blue Lake, normal lui, mais la baignade y est interdite également car il s’agit d’un lac sacré pour le peuple maori. Le Mont Ngauruhoe et Red Crater sont maintenant dans notre dos. Je n’avais pas envie de les quitter !

Ngauruhoe et Red Crater
Ngauruhoe et Red Crater

Enfin vient la descente, plate et plutôt ennuyeuse, de 7km. Mais elle permet de redescendre également du petit nuage émotionnel que provoque cette incroyable randonnée. Impossible d’oublier qu’on est sur des volcans : de la fumée s’échappe de la terre !

Fumerolles - Tongariro National Park
Fumerolles – Tongariro National Park

Nous l’avons fait !

Et puis nous arrivons au parking ! Un peu soulagée je ne vous le cache pas.

Je suis fière de moi, de nous. On a été longue (10h30 pour une randonnée qui en fait normalement entre 7 et 9h) mais peu importe, on l’a fait, et on l’a savouré. Les jambes sont douloureuses sur la fin, on est fatiguée, on a hâte d’aller se reposer, néanmoins cette randonnée me donne énormément envie d’en faire beaucoup d’autres ! Ça tombe bien, la Nouvelle Zélande est réputée pour ses Great Walk (grandes randonnées, sur 3-4 jours).

Je recommande la randonnée pédestre du Tongariro Alpine Crossing à toute personne qui visiterait la Nouvelle Zélande. Pour moi c’est vraiment à faire une fois dans sa vie en terme de paysages, à condition d’avoir la forme physique pour : ce n’est pas une promenade de santé, ça reste une randonnée sportive en pleine nature, avec du dénivelé et des escaliers. Cependant il n’y a pas besoin d’avoir un bon niveau pour la faire, elle reste accessible aux débutants, nous en sommes la preuve. Mais plus vous êtes sportif et avez l’habitude de marcher, moins vos jambes souffriront à l’arrivée ! Personnellement je suis bien contente d’avoir fait ce sentier de randonnée après 2 mois de « picking » (cueillette de fruits), mes jambes avaient eu le temps de se muscler un peu.

Mais surtout fière de moi d’avoir relevé ce challenge : ma première randonnée à la journée, entre des volcans, à l’autre bout du monde, une bien belle aventure !

Tongariro Alpine Crossing - 30/12/2020

Cette randonnée vous tente ? L’avez vous déjà faite ? Laissez moi vos remarques et questions en commentaires !

 
Cet article t'a plu ? Soutiens moi en le partageant :

2 commentaires

  1. Coucou, je viens de découvrir ton blog et ton article sur cette randonnée du Tongariro est le premier que je lis. Bravo pour l’avoir fait! Moi non plus je ne suis pas du tout une habituée des grandes marches en montagne mais lors de mon PVT en Nouvelle-Zélande j’avais voulu faire cette expérience et c’était une très belle découverte.
    Pauline

    1. Merci pour ton message et ton témoignage, qui confirme que le Tongariro Alpine Crossing est tout à fait faisable, et incontournable 🙂 merci de m’avoir lue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :