« Pour voyager heureux, voyager léger » dit le proverbe, mais comment faire rentrer « sa vie » dans un sac à dos ? Dans cet article je te partage tous mes conseils pour bien faire son sac !

Prévoir du temps !

C’est probablement le conseil que j’ai moi même le plus de mal à appliquer ! Mais c’est assurément le plus important. Faire son sac, tout comme chaque étape préparatoire d’un voyage (administratif, etc) est à anticiper et prend du temps : lister son matériel, acheter ce qu’il te manque, etc… Faire son sac dans la précipitation engendre stress et oubli, couteux en énergie et économie ! Voir peut engendrer des situations catastrophiques comme arriver à l’aéroport sans passeport, etc… On s’en passera ! Alors pour toi comme pour moi, préparation rimera avec anticipation !

Plutôt un sac ou une valise ?

C’est une question de choix personnel. Si tu t’expatries pour un moment, et sera plutôt sédentaire une fois sur place, une valise peut être adaptée. Mais si comme moi tu es nomade dans l’âme et aime être sur la route, le sac permet de passer partout (bus, auberge de jeunesse, rando…). J’ai testé les deux : la valise pendant 1 mois au Canada, le sac en Nouvelle Zélande, et pour ma part il n’y a pas photo, le sac à dos est de loin de le plus pratique à mes yeux, je ne ferais plus autrement ! Et puis que serait le backpacker sans son symbolique backpack ? Le backpack, c’est plus qu’un sac, c’est un mode de voyage, et je dirais même une philosophie ! Pour ma part j’apprécie d’être poussée au minimalisme, c’est-à-dire de ne se contenter que de l’essentiel, et en l’occurrence seulement de ce qu’on peut porter sur son dos !

Backpacker
Au départ de Roissy le 11/03/2020

Mes 7 conseils pour bien le choisir

  1. Cible tes besoins : comptes-tu l’utiliser longtemps ? faire de la randonnée avec ? quel est ton budget ? etc
  2. Détermine la contenance (elle se mesure en litres)Une amie vendeuse en matériel de randonnée/trekking m’avait conseillé de partir sur un sac de 40-50L. Car plus il est grand, plus on a envie d’en mettre dedans, plus c’est lourd ! Moi j’avais déjà un 60L Forclaz de chez Décathlon. Je suis donc partie là-dessus, sans le remplir au maximum. Néanmoins, je ne le recommande pas car je confirme les avis négatifs : la barre de dos s’est pliée en randonnée et c’est douloureux. Je ne lui ai pas encore trouvé de remplaçant (je suis preneuse de recommandations !). J’ai également un 10L Quechua qui pour le coup est imbattable niveau qualité prix et que j’ai utilisé en bagage cabine. Que ce soit pour aller visiter un musée, bosser dans les kiwis, ou skier, je l’utilise encore tous les jours, même si je le trouve parfois un peu petit. Bref si comme moi tu débutes, Decathlon reste incontournable avec un rapport qualité/prix très satisfaisant, mais si c’était à refaire je partirais sur du 50 + 20 L.
  3. Pense également à choisir un sac qui correspond à la taille de ton dos
  4. Essaye le à la fois vide et chargé. S’il y a douleur ou gêne, ce n’est pas ok !
  5. Demande conseils aux professionnels : vendeurs mais aussi voyageurs ou randonneurs expérimentés (via les groupes facebook : We are backpackeuse / Trek, Bivouac & matos / etc…)
  6. Réfléchis aux accessoires en fonction de ton utilisation. Pour ma part j’ai fait le choix d’investir dans une housse de protection 2 en 1 pluie et avion pour le backpack, sans regrets !
  7. Si tu souhaites compléter ton équipement une fois sur place (je parle pour la Nouvelle Zélande puisque c’est ce que je connais) tu peux commander en ligne sur le site de Décathlon (ils n’ont pas de magasins) ou te tourner vers une marque locale, comme Kathmandu par exemple. Pense également à regarder du côté de l’occasion, via :
    – Market place (la plateforme de vente sur Facebook)
    Trade me (l’équivalent de Le Boncoin)
    – les « Second Hand shop », ces magasins d’occasion présents dans chaque ville de Nouvelle Zélande (tape « op shop » sur google map pour les trouver), je les adore !

 

Le bacpack, avant tout un sac de randonnée !

Quel poids ?

Il est recommandé de ne pas dépasser 20% de son propre poids. Personnellement je pars du principe que moins c’est lourd mieux c’est MAIS l’idée n’est pas non plus de partir à poil et sans matériel ! Alors on fait une liste de ce dont on a besoin, et on réfléchit intelligemment chaque chose que l’on emmène. Pour ma part je pesais 68kg pour 1m71, je suis partie avec 11kg (les 2 sacs confondus) et j’estime que pour les 2 mois et demi initialement prévus c’était très bien.

Ma liste pour 2 mois et demi en Nouvelle Zélande

Elle était faite pour l’automne. N’hésite pas à t’en inspirer, en l’adaptant au climat du (premier) pays où tu te rends. Ne prend pas ce qui ne te servira peu ou pas tout de suite et que tu peux trouver sur place.

Les vêtements

  • 2 débardeurs + 4 t-shirts
  • 1 tenue thermique (à minima un t-shirt thermique manche longue est recommandé pour les randonnées et/ou nuit fraiche)
  • 1 pull léger + 1 gilet polaire
  • 2 jeans + 1 pantalon toile + 1 short
  • 6 culottes + 6 paires de chaussettes + 2 soutiens gorge
  • 1 maillot de bain
  • 1 doudoune + 1 kaway
  • 1 paire de chaussures de randonnée (j’ai investis dans les M100 MID de chez Decathlon, que j’ai complété plus tard avec une semelle de chez Wharehouse, et après 1 an et demi elles tiennent toujours la route !)
  • 1 paire de tong
  • 1 casquette + 1 bandeau polaire
  • 1 paire de bas de contention (très très fortement recommandé pour tout trajet long en avion, pense à les commander à l’avance en pharmacie)
  • 1 paire de gant
  • 1 paréo

Ma trousse de toilette

  • 1 savon solide + 1 shampoing solide + 1 après-shampoing solide
  • 1 brosse à dent + 1 dentifrice solide
  • 1 eye liner (c’est le seul maquillage que j’utilise) + 1 démaquillant solide
  • 6 carrés de coton lavables
  • 1 déodorant
  • 1 peigne à cheveux
  • 1 paire de petit ciseau
  • 1 rasoir
  • 1 paire de boule quiès (en auberge de jeunesse promis ça peut servir…)
  • 1 serviette microfibre qui a l’avantage de ne pas prendre de place + 1 serviette cheveux avec une accroche bien pratique pour les looongs cheveux bouclés comme les miens…
  • 4 protections hygiéniques (vous en achetez ensuite sur place). Je n’ai pas encore testé d’autres types de protections en voyage (cup, culotte menstruelle…), peut-être sont elles plus pratiques ?
  • 1 paire de lunette de vue + 1 paire de lunettes de soleil + 6 mois de lentilles + 1 étui à lentille + 1 petite bouteille (les « pack avion » respectant les normes des liquides en cabine sont achetable dans n’importe quelle pharmacie)
Achat chez Decathlon
Achats chez Decathlon : chaussures, housse de sac, gilet polaire, chaussettes de randonnée…

L’informatique

  • ordinateur (ultra plat et léger) et son chargeur
  • téléphone (Samsung Galaxy A51 que j’ai choisi pour le bon rapport qualité/prix de l’appareil photo, je l’ai cassé en NZ et remplacé par un Samsung 20 FE ) et son chargeur
  • batterie portable
  • liseuse (1er prix carrefour) et son chargeur
  • adapteur de prise (indispensable si vous sortez de l’Europe)
  • adapteur de voiture
  • 1 paire d’écouteur
  • perche à selfie

L’administratif

Je te recommande vivement d’avoir tout à la fois en version papier + numérique

Obligatoire

  • ton passeport, avec une date de péremption très longue ! A toujours avoir sur soi absolument partout. C’est ton précieux ! D’ailleurs en Nouvelle Zélande il te faut systématiquement une pièce d’identité pour acheter alcool, tabac et rentrer dans un bar.
  • un visa valide : on te le demandera à la douane, à la banque, au début d’un emploi, etc…

Très très recommandé

  • le permis de conduire international : ça prend 3 mois minimum à recevoir, c’est gratuit, et te permet de rouler dans n’importe quel pays. Pense donc à faire la démarche en amont ! Mais si comme moi tu es plutôt de dernière minute alors le plan B pour la Nouvelle Zélande c’est d’avoir ton permis français et une traduction certifiée par un organisme agréé par le pays. Ça m’a personnellement couté 45$ avec Kiwi translation, reçu par mail en 3 jours.
  • une attestation d’assurance : celle de ta carte bancaire si séjour court, une assurance voyage si séjour long. Pour ma part j’ai pris Chapka, une des assurances spécialisées PVT les plus connues, il existe peut-être mieux, mais elle a toujours fait son job quand j’en ai eu besoin. NE PART JAMAIS SANS ASSURANCE. Même si tu n’as pas de problèmes de santé tu n’es pas à l’abri d’un séjour à l’hôpital un jour, et crois-moi c’est la première chose qu’ils vérifient (je l’ai vécu…)
  • une attestation de fonds de compte bancaire (uniquement si tu es en PVT). Si tu tombes sur un douanier zélé, il est en droit de te la demander, car tu es censé arrivé dans le pays avec au minimum l’équivalent de 4200 $NZ (+ l’équivalent d’un billet d’avion retour, si tu ne l’as pas acheté avant). C’est un des critères du PVT. Dans les faits, c’est très peu vérifié MAIS ce serait dommage d’avoir des problèmes à la douane dès le début et surtout cet argent ne sera pas de trop pour commencer cette nouvelle aventure. Avoir des économies permet également de palier les imprévus (sans économie je n’aurais pas pu me payer 1 mois et demi de air bnb quand le confinement a été annoncé 2 semaines après mon arrivée…)
  • la copie de tes billets d’avion, demandés pour certaines démarches (remboursement de frais de santé par l’assurance, ouverture du compte bancaire…)

J’ai également copié sur mon téléphone, dans mon ordinateur et sur ma boite mail : ma carte ID, mon carnet de vaccination, ma carte de plongée, mes billets d’avion, etc… Fait le également pour toutes tes ordonnances.

Autres

  • 1 cadenas (pour les casiers en auberge) oui dans d’autres pays, mais inutile en NZ, pays ultra safe…
  • 1 lampe frontale (avec option lumière rouge si tu comptes observer des animaux nocturnes)
  • 1 trousse à pharmacie : paracetamol, ibuprofene, smecta, sparadrap, crème pour les piqures
  • 1 gourde
  • 1 petite bouteille de gel hydro + 1 masque tissu
  • 1 coussin de tête gonflable (avion + rando)
  • 1 carnet + 1 crayon

J’avais opté d’acheter la crème solaire et l’anti-insecte directement sur place. En effet les UV sont beaucoup plus forts en Nouvelle Zélande (sous le trou de la couche d’ozone) donc ils ont de meilleurs crèmes, et les produits français sont inefficaces contre les sandflies !

Cette liste est bien sûr à adapter à tes besoins : préparer son sac c’est avant tout bien se connaitre soi même ! Mais aussi au climat de ta destination etc. Si tu croises différentes saisons, tu trouveras toujours ce qu’il te faut sur place : les tour-du-mondistes changent au fur et à mesure !

Je te conseille de faire ta propre liste, et de la montrer à d’autres personnes. Si tu connais quelqu’un sur place, ou avec de l’expérience en backpack, c’est l’idéal ! (sinon je suis là)

Le sac est prêt !
Le sac est prêt !

« Mais je ne vais jamais réussir à tout faire rentrer dedans ! »

Pas de panique, j’ai eu la même réaction. Mais si si je te jure tout est rentré, à ma plus grande surprise ! Et il me restait même de la place puisque mon sac était « trop grand ». Je te donne quelques astuces d’optimisation bien pratiques :

  • La technique du Ranger Packing pour les vêtements, elle nous vient des militaires et wouaou que c’est efficace ! Tout comme le gars dans le tuto, j’ai un packing cube pour ranger mes vêtements à l’intérieur de mon sac (merci Maman !)
  • Mettre les chaussures et les vêtements les plus volumineux sur soi pendant le trajet en avion. Attention on évite de mettre 10 couches quand même, surtout si, comme moi, tu transites par des aéroports où il fait très chaud !
  • Penser poids à chaque achat. Ne remplace pas ton matériel exprès, garde ce que tu as déjà ! Mais ajoute les critères petit et léger chaque fois que tu dois investir. J’ai par exemple acheté ma batterie portable juste avant mon voyage, le poids était un de mes critères pour la choisir. Mon ordinateur est également ultra plat et léger.
  • Passer au solide pour les cosmétiques : ça prend bien moins de place, ça dure plus longtemps, et en plus c’est économique et écologique, que demander de plus ?
  • Remplacer les livres par une liseuse ou livres audio, ça aide aussi à faire de la place !

Cette préparation n’était pas adaptée à un voyage de plus d’un an en Nouvelle Zélande. Mais pour quelques mois je pense qu’elle était bien optimisée ! Je me suis donc rééquipée sur place au fur et à mesure (vêtements de sport, de travail, de soirée, un duvet, tapis de yoga…) et finalement c’est aussi bien comme ça, le minimalisme rend le sac et le cœur léger, et pousse à la réflexion !

Bonne préparation !

N’hésite pas à me laisser un commentaire pour me parler de la tienne et à me poser toutes tes questions ! Je peux relire ta liste au besoin 🙂

Cet article t'a plu ? Soutiens moi en le partageant :

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :